RAPPEL d’un « dérapage » étonnant.

Devant le Congrès sioniste mondial, Benjamin Netanyahu (Premier ministre d’Israël) a créé la polémique il y a quelques temps, en affirmant qu’Hitler ne souhaitait pas exterminer les juifs, accusant au contraire le Grand mufti de Jérusalem, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique, de cette volonté d’extermination massive.

Ces propos ont immédiatement déclenché une levée de boucliers.
Plusieurs historiens israéliens de renom ont condamné la théorie développée par Netanyahu. En 2012, Netanyahu avait déjà effectué une sortie similaire…