Vol MH370, deux ans après l’horreur

Mystère résolu

 

 

Cet article n’a aucun lien direct avec l’actualité politique. Certains seront étonnés que l’on verse dans le pur relais d’informations de type « fait divers ». Mais nous revenons sur cette histoire de crash pour mettre un bon coup de pied dans la tête des complotismes les plus farfelus.

 

 

Le vol de la Malaysia airlines MH370 s’était, rappelez-vous, comme évaporé au-dessus du pacifique il y a 2 ans. Personne ne savait pourquoi cet avion avait disparu. On en avait jamais retrouvé la trace physique, malgré des mois de recherche.
Il est vrai que certains proches de victimes prétendaient avoir pu faire sonner le mobile de leur enfant, de leurs frères, ou de leurs parents défunts, plusieurs jours après la tragédie. On rappellera simplement qu’un téléphone portable peut survivre à un crash, flotter sur un débris d’appareil, avant de se faire engloutir par l’océan. C’est curieux, mais pas impossible.

 

 

S’en est suivi alors des semaines de blablas insupportables et fondés sur rien de sérieux, prétendant que l’avion n’était pas abîmé en mer, mais qu’il avait atterri sur une île secrète (pourquoi, comment ? Hein, quoi ? Qu’est-ce que tu dis ?), ou bien, que 2 diplomates iraniens étaient visés par les chinois du FBI, ce qui expliquait la mort « accidentelle » des autres passagers, quoi encore… que l’avion était passé au-dessus d’une espèce de triangle des Bermudes asiatiques, et que les extra-terrestres s’étaient occupés du reste de l’opération.

 

 

Toutes ces théories de l’absurde, nous les avions parfois trouvé sur des sites considérés comme dissidents, c’est à dire anti-système. On a vu, on doit l’avouer, des nationalistes tomber aussi dans le panneau.
En l’absence d’explication immédiate, il y a un réflexe récent qui consiste à remettre en cause la réalité même d’un événement. C’est vraiment contre-productif, infondé, et en désaccord avec le rationalisme avec lequel un homme de droite se doit de réfléchir en toute circonstance.

Vous ne faites pas parti du bureau des enquêtes d’après Crash, alors ce qui s’est passé, vous n’en savez rien, et vous ne le saurez jamais avec la certitude des professionnels qui travaillent dessus pendant des semaines…

 

 

Il semble d’ailleurs, 2 ans après la disparition dans l’eau du MH370 que celui-ci a piqué du nez vers la mort à cause… d’un manque de carburant.
Voilà voilà !
Les explications les plus simples s’avèrent souvent les plus justes, en dernier lieu.

 

 

Lire l’article du Parisien à ce propos.

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article