Une splendide chanson du moyen-âge

La beauté s'entend

Voici la splendide adaptation par le groupe de musique allemand Annwn* de Douce Dame, une chanson du xive siècle écrite par le compositeur français Guillaume de Machaut.

 

 

 

*Dans la mythologie celtique galloise, Annwn désigne l’Autre Monde des Celtes.

 

Paroles de Douce Dame :

 

Douce dame jolie,
Pour dieu ne pensés mie
Que nulle ait signorie
Seur moy fors vous seulement.

 

Qu’adès sans tricherie
Chierie
Vous ay et humblement

Tous les jours de ma vie
Servie
Sans villain pensement.

Helas ! et je mendie
D’esperance et d’aïe ;
Dont ma joie est fenie,
Se pité ne vous en prent.

 

Douce dame jolie,
Pour dieu ne pensés mie
Que nulle ait signorie
Seur moy fors vous seulement.

 

Mais vo douce maistrie
Maistrie
Mon cuer si durement

Qu’elle le contralie
Et lie
En amour tellement

Qu’il n’a de riens envie
Fors d’estre en vo baillie ;
Et se ne li ottrie
Vos cuers nul aligement.

 

Douce dame jolie,
Pour dieu ne pensés mie
Que nulle ait signorie
Seur moy fors vous seulement.

 

Et quant ma maladie
Garie
Ne sera nullement

Sans vous, douce anemie,
Qui lie
Estes de mon tourment,

A jointes mains deprie
Vo cuer, puis qu’il m’oublie,
Que temprement m’ocie,
Car trop langui longuement.

 

Douce dame jolie,
Pour dieu ne pensés mie
Que nulle ait signorie
Seur moy fors vous seulement.

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article