Trump remporte le second débat présidentiel haut la main !

Trump remporte le second débat présidentiel haut la main !

Je suis peut-être l’une des rares personnes de mon entourage à avoir apprécié la performance de Donald Trump lors du premier débat qui l’opposait à Hillary Clinton le 26 septembre dernier.
Contrairement au public de ses meetings et tout acquis à sa cause, il devait ce soir-là convaincre qu’il n’était pas le fou furieux incapable de se contrôler que les médias décrivent de lui à longueur d’articles, de reportages, de débats et de flash info. Confronté à deux adversaires – le modérateur et sa concurrente – interrompu inlassablement sur des questions sans intérêts, il a su faire preuve du calme, de la patience et du self control qu’on attend d’un homme qui prétend accéder à la fonction qu’il brigue. J’ai été aussi surprise par sa performance que par celle du médecin de Mme Clinton, qui elle, avait pour principal défi de faire taire les inquiétudes suscitées par son état de santé.
Bien qu’elle ne se soit pas écroulée ni étouffée en cours de débat, sa condescendance naturelle, son sourire digne des pires caricatures d’elle-même et cette façon détestable de manquer de respect à son interlocuteur qui a très bien fait de ne pas en faire autant à son égard lui ont couté cher dans les sondages. Contrairement à ce que la presse nous a annoncé, le grand gagnant de ce premier round fût lui. Et je n’en suis pas surprise.

 

Et puis…. Il y a eu ces révélations dans la presse sur ses propos lourdingues, enregistrés à son insu en 2005. Un peu comme du Conversano dans une vidéo après une soirée arrosée, mais version milliardaire. Trump a présenté ses excuses aux femmes que ses propos ont pu choquer, à commencer par la sienne. La presse s’est indignée, en a fait le scandale du siècle, mais je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit. Le public n’est plus dupe.
Ma principale crainte au début de ce second round était qu’il ne conserve le profil bas qu’il avait choisi d’adopter lors les premières minutes du débat lorsqu’il a été tenu de se justifier sur ses propos indélicats sur les femmes au lieu de replacer cet incident à la place qu’ils méritent, avec l’autorité du Pater familias dont l’Amérique a cruellement besoin aujourd’hui. Mais après avoir grincé des dents en le voyant encaisser les coups sans riposter, j’ai eu la joie de le voir rebondir comme le lion qu’il est, en invitant sa rivale qui l’attaquait sur ses propos passés envers les femmes à éviter de la ramener, son mari s’étant rendu coupable de nombreux viols qu’elle a couvert et dont l’une des victimes — qu’elle avait elle-même menacée pour la contraindre à se taire — se trouvait dans la salle.
Le public l’a aussitôt applaudi et Trump, dès lors, a dominé le débat jusqu’à la fin et sur toutes les questions, suscitant des rires de temps à autre auprès du public. Il se fait tard pour que j’énumère les questions sur lesquelles les deux candidats se sont prononcés, mais retenez seulement, vous qui lisez mes premières impressions, que si bien des événements ou des coups tordus pourraient encore voler la victoire à Trump, il nous reste encore de bonnes raisons d’espérer que le prochain président des USA ne sera plus un va-t-en guerre !

 

La Fille du Capitaine

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article