Suède : Des réfugiés lynchent un garde de sécurité dans le métro

Le visage de la haine
Share on FacebookTweet about this on Twitter

 

A chaque fois qu’il y a un rassemblement, une embrouille, la racaille étrangère peut compter sur l’aide de toutes les racailles, par solidarité raciale. Un blanc peut par contre se faire tabasser sous les yeux de blancs sans qu’il ne se passe rien, puisqu’un blanc aura toujours peur d’intervenir « au cas où ce serait le blanc le méchant raciste ». Il y en a d’ailleurs toujours un pour venir expliquer à la victime blanche que c’est de sa faute, comme sur la vidéo. En revanche, pour un non-blanc, le simple fait d’être non-blanc et d’être embrouillé par des blancs suffit. Leur lecture de toute situation est uniquement raciale.

 

Cette vidéo nous désole à Suavelos, car nous voulons une société autoritaire, comme toute civilisation digne de ce nom. Voir les agents de sécurité, les forces de l’ordre ou les pompiers se faire agresser dans l’exercice de leurs fonctions nous rend malade. C’est insupportable puisque ces agressions ne se passent que parce qu’on le veut bien, parce qu’on cajole la racaille et qu’on criminalise l’honnête citoyen qui fait son travail qui plus est.

 

Quand il s’est fait empoigner son bâton, l’agent de sécurité suédois avec sa carrure de Viking tranquille aurait très bien pu frapper directement au visage, frapper les parties, ou lâcher le bâton près du quai, ce qui aurait fait tomber l’homme sur les rails, le dos en premier sur le métal anguleux. Mais il ne l’a pas fait. Parce que quand un Européen se bat avec un alien, il ménage toujours son adversaire : besoin de garder son métier, de ne pas aller en prison (et donc de perdre son métier), peur de passer pour un monstre, se faire abandonner par ses proches et ne plus avoir de vie sociale, etc. Quand un alien frappe un Européen, il n’y a que la haine et la peur qui vaille. Heureusement pour ce brave homme agressé, grâce aux renforts en route et à sa collègue, les trois noirs haineux ont eu davantage de peur que de haine, sinon ils auraient pris le temps de l’achever au sol.

 

Comme je l’ai déjà dit, les vidéos sont les pires ennemies de l’invasion. Rien ne peut contredire le déluge de vidéos montrant des envahisseurs ultra-agressifs, s’en prendre à des innocents ou à de simples agents de sécurité. Rien ne peut justifier ça. Rien.

 

Et c’est toujours dans le même sens. A part les vidéos tronquées de « bavures policières » aux USA où les « victimes » ont souvent un casier judiciaire gros comme leur haine, et où le « policier blanc raciste » s’avère être un asiatique, ou bien les 6 « policiers blancs racistes » qui s’avèrent être 3 blancs et 3 noirs faisant leur travail…

 

Rien ne va dans leur sens. Toutes les ONG et tous les lobbies immigrationnistes arrosés de subventions étatiques (34 milliards de l’Etat par an sont donnés directement à des associations) cherchent depuis des décennies une vidéo de gentil immigré agressé par des racailles blanches, mais ils n’en trouvent pas une seule. Tout ce qu’ils ont pu avoir, c’est un Mauritanien scandalisé de ne pas pouvoir rentrer dans un wagon de métro plein à craquer de supporters alcoolisés. C’était ça, le summum du racisme par des blancs pendant les 30 dernières années.

 

Yann Merkado

Share on FacebookTweet about this on Twitter