Soyez Européens, soyez concrets

Pragmatiques contre boulets

Le pire immobilisme qui soit, c’est celui du commentateur cultivé qui se divertit en arbitrant les guerres de chapelle entre les mouvances d’extrême-droite. De même, la pire mouvance qui soit est celle qui se définit encore aujourd’hui comme d’extrême-droite.

Après un cours passage historique dans la folle idée d’un citoyen sans cité, d’un descendant sans ancêtre, l’Europe se relève inéluctablement. L’identité est au cœur de tous les débats, tous les partis politiques s’en saisissent et on assiste à de véritables retournements de veste de la part d’ancien xénolâtres métissolâtres qui se découvrent soudain une vocation de patriote identitaire. Ceci est la preuve que le peuple est déjà identitaire, et que ce qui fut l’exception est devenu la normalité. Nulle étude d’opinion n’est plus fiable que les demi-tours politiciens, tout comme les modes marketing, quand sur un nombre croissant de produits on peut voir un logo France bleu blanc rouge, devenu argument de vente.

 

Se définir comme « un patriote », comme « un identitaire » n’a plus vraiment de sens. Un homme normal est forcément patriote et identitaire. Il en a toujours été ainsi, à part pendant quelques récentes décennies qui s’évanouissent. Le simple fait d’avoir besoin de se définir comme tel prouve qu’on vit encore dans le passé, ou qu’on s’adresse à des gens qui vivent encore dans le passé.

 

Il faut au contraire commencer à penser à l’avenir et au concret. A oublier nos légères différences idéologiques au lieu de les cultiver pour se croire plus malin. Tout ce qui est positif pour le pays, pour combattre l’ethnomasochisme, pour retrouver notre fierté et notre grandeur, est bon. Peu importe si c’est fait par quelqu’un avec qui on ne s’entend pas personnellement. Laissez vos ego de côté ou vous finirez par devenir les gauchistes de demain, à trop vouloir vous sentir supérieur au bon-sens populaire, à ce que certains appellent le « natiobeauf », comme si le nationalisme d’un pays normal n’appartenait qu’aux gens de l’élite. Si vous ne devenez pas vite pragmatiques et n’abandonnez pas vos maudits ego, vous deviendrez l’anti-France et l’ethnomasochiste de demain.

 

Les théories qui paraissent logiques sur le papier résistent rarement à l’épreuve du réel. Les commentateurs passifs qui ne se voient que comme des spectateurs ne sont pas nos amis, mais des boulets qu’on se traîne et qui n’utilisent les réseaux sociaux ou militants que pour en tirer une gloire personnelle ou un divertissement. Ces gens sont vos ennemis. Pas la personne qui produit, qui fait du constructif, tout en n’ayant pas strictement la même vision que vous sur tout.

L’essentiel, c’est l’amour de la France, de nos racines, de notre civilisation européenne. Tout le reste n’est que paroles en l’air.

 

 

Yann Merkado

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article