Pour la deuxième année consécutive, la France a connu un exode de capitaux massif, plaçant le pays en tête du classement mondial des expatriations de personnes détenant un million d’euros ou plus (source).

Les migrations de capitaux s’accélèrent.

Mais parlons d’abord du tableau général. Le groupe d’études économiques « New World Wealth » indique que les « migrations de richesses s’accélère », passant de 64 000 millionnaires (ou plus) qui s’expatriaient en 2015 à 82 000 en 2016. L’Australie est devenue par la principale destination d’accueil de ces personnes, devant le Royaume-Uni et les USA. Largement en raison de l’isolement du pays lui garantissant une grande stabilité.

Les puissantes insulaires anglo-saxonnes demeurent les destinations considérées comme les plus sûres pour le capital international.

Nouveau record mondial pour la France.

Comme nous l’avions déjà rapporté en 2016 pour l’année 2015 (voir ici), la France avait déjà établi le record mondial du nombre de personnes considérées comme « aisées » voire fortunées faisant le choix de quitter leur pays. Les faibles perspectives économiques du pays couplées aux tensions sociales, ethniques et religieuses figuraient parmi les principales raisons données par les expatriés comme motivation de leur départ.

L’institut « New World Wealth » a publié son rapport sur les « migrations de richesses » pour l’année 2016 et le résultat est encore plus accablant pour l’Hexagone. Au total, ce sont 12 000 millionnaires (ou plus) qui ont quitté la France pour cette seule année, soit 2000 de plus que l’année précédente.

Entre 2000 et 2016, la France perdu 60 000 millionnaires (source). Les seules années 2015/2016 représentent le tiers des départs sur cette période ! Un rythme qui en dit long sur l’accélération de l’effondrement économique du pays, la crise sociale et ethno-religieuse qu’il connait avec, comme corollaire, une profonde crise de confiance envers le gouvernement.

Source