« L’artiste Ariles de Tizi a décidé de mettre à l’honneur les « Mères de l’exil » en les érigeant au statut de reines, si ce n’est de madones. Les portraits géants de ces femmes, drapées d’un voile blanc plissé d’inspiration monarchique, ont été disposées dans l’enceinte de la basilique Saint-Denis (devenue Cathédrale en 1966). Ces six habitantes de Saint-Denis, photographiées en couleurs, côtoient ainsi les tombeaux et la mémoire d’une trentaine de reines de France.

Ce qu’elles ont en commun : l’exil. Qu’elles aient été mariées très jeunes à un futur monarque où qu’elles aient quitté le pays de leur jeunesse pour un avenir meilleur, ces femmes, reines de France ou anonymes, ont dû faire face du jour au lendemain à une nouvelle réalité, spatiale, sociale et souvent économique à laquelle elles ont dû s’adapter. »

Source : Clique TV

Ça se passe de commentaire.