Pourquoi les immigrés nous détestent en général ?

Sont-ce nous, les haineux, ou bien eux ?
Share on FacebookTweet about this on Twitter

 

 

Beaucoup objecteraient l’idée que les éducateurs gauchistes et les professeurs sont les responsables uniques de la haine de la France par les populations allogènes, à rappeler sans cesse la honte des événements passés, le ricanement sur les français « bœufs »  qui ne gagnent jamais comme le fait Canteloup ou les Guignols sur les sportifs français comme Gasquet, Virenque, Giroud (des blancs bien formés), les « Gendarmes de Saint-Tropez » d’antan, « La 7ème Compagnie » qu’on moque constamment, et même des génies de notre enfance comme « Les Inconnus » où le dénigrement était de mise,  l’absence totale de fierté nationale etc… Eh bien, c’est totalement faux !

 

 

Fils d’immigrés et de prolétaires, la fierté nationale m’est apparu naturellement en dépit de cela ; je sais que la solidarité nationale est le meilleur vecteur pour l’entraide, la fraternisation et la paix sociale, je reconnais la nécessité du sacrifice des intérêts particuliers pour l’intérêt général comme meilleur garant de la cohésion nationale.

 

 

Or, la fraternité n’existe que sur la base d’une culture commune, qu’elle soit historique (c’est-à-dire ethnique) ou religieuse ; nous ne pouvons former de famille élargie sans un socle commun, qui plus est dans notre société de castes où les autochtones ont déjà du mal à s’aimer (lire « Bagatelles pour un massacre » de Céline à ce sujet).

 

 

Comme les immigrés n’ont aucune histoire ni de religions communes, il est logique qu’ils ne se sentent pas chez eux. Les premiers immigrés venaient généralement de Kabylie et se détachaient de la culture arabo-Islamique qu’ils n’ont jamais vraiment adopté (étant historiquement d’anciens immigrés nordiques).

C’est pourquoi politiquement ils peuvent se positionner sur un candidat totalement opposé à leurs valeurs morales et à leur classe sociale (Gauche Caviar ou Gauche chichon), libéral (Macron), libertaire (homosexuels-féministes d’un Hamon qu’ils adorent !) et pro-immigrés (pro-concurrence déloyale supplémentaire d’un Mélenchon pour le coup opposé à Marx et Jaurès sur ce sujet).

 

 

Quelle perte de temps de vouloir convertir ces gens au vote FN, le Système les a fait justement venir principalement pour éviter la révolte des prolétaires en les remplaçant. C’est en réalité une action contre-révolutionnaire, ils s’alignent sur la propagande de l’intégration (Omar Sy/Debbouze préférés des sionistes, équipes de France de…. partout) et font gagner du temps afin que la bascule du nombre pour le grand remplacement soit atteinte.

 

 

La seule réconciliation possible se fera avec nos semblables, n’a-t-on pas vu lors des attentats les français (blancs) se réunir tous ensembles d’ailleurs ? Même au travail j’ai pu constater un renouveau dans les relations dépassant les castes sociales, pour une fois dans ma vie, j’ai vu des gens être français et ressentir cette appartenance à un groupe.

 

 

La réconciliation ne se fera pas avec eux, mais contre eux ! Pour une fois le peuple peut se réconcilier grâce à un bouc émissaire tout trouvé. « Ce ne sont pas des français de cœur ! » disait l’homme ensanglanté, tel le Christ continuant sa prose en dépit du danger. Un bouc émissaire ? Que dis-je ?

 

 

Ou étaient-ils lors de l’esprit du 11 Janvier ? Aucune marche de solidarité (sauf en cas de contrôle de Police viril là ils se bougent le cul et ont de l’énergie tout à coup), lors du mariage homosexuel (avec leurs valeurs traditionnelles patriarcales), lorsqu’il faut parler nature et écologie (visiter les fonds marins, faire de l’archéologie…) ils ne savent même pas mettre leurs déchets dans une poubelle (voir l’Algérie), enterrer leurs morts en France (même la famille du soldat d’origine Marocaine tué par Merah considère la terre de France comme de la merde !), visiter un musée (sans machette), être pompier volontaire, médecin bénévole dans une association dans le tiers-monde, dans une jungle aux côtés de leurs « frères », bénévole aux Restos du Cœur…
ILS N’ONT RIEN A FOUTRE DE NOTRE PAYS ET DE SES HABITANTS !

Point final

 

 

Adolf Marx

Share on FacebookTweet about this on Twitter