Admettons : la France rapatrie ses moyens de production, redémarre ses usines et redonne de l’emploi à tout le monde.

Pour ce faire, le FN doit d’abord gagner les élections en faisant basculer soit (comme aux USA) le vote des retraités en poussant dans le dos une guerre civile les incitant à abandonner leur esprit « rentiers » (le prolétariat et une majorité de fonctionnaires étant déjà acquis à lui) soit le prolétariat immigré (la bourgeoisie métropolitaine et les privilégiés sociaux étant irrécupérables).
Or est-ce que ces derniers allogènes votent en général pour leurs intérêts de classe ?

Nous avons vu aux Etats-Unis que les noirs américains ont voté à 88 % pour Clinton, soit une marginalisation volontaire et un maintien dans la pauvreté assumé, alors que Trump leur propose du travail et donc un espoir de montée sociale.

C’est là où l’explication « sociale » atteint ses limites, nous n’avons pas à faire à des personnes enclins et disposées à une discipline de vie classique (Travail, Famille, Patrie) mais à du parasitage pur, nos mahométans patriotes et réconciliés n’ont aucune notion de civilisation au sens où nous l’entendons, terme signifiant la mise en commun du travail obéissant au principe de la famille élargie, or une famille c’est précisément le partage d’une culture commune et d’habitudes comportementales symétriques. La vie en cité, en gros.

Leur marginalisation volontaire et assumée autour d’un repli identitaire par la religion (musulmans) ou la race (africains) induit qu’ils seront toujours des alliés objectifs du Capital. Les aides sociales sont la clé de voûte de leur positionnement politique.

Soral a beau connaitre des dizaines, voire quelques centaines… de familles intégrées (à défaut de trolls) à leurs sorties d’usines près du métro Saint-Germain-des-Près, il ne connait en rien leurs habitudes de vie (faute d’en côtoyer et de discuter avec, comme les prolétaires le font dans la salle de pause).
En règle général dans le mode de vie musulman, la femme ne travaille pas ou fait de l’intérim court (pas plus de 6 mois) en cas de nécessité absolue (quand le système D n’est plus viable ou pour toucher 6 mois d’allocation chômage du Pôle Emploi pour le reste de l’année), donc les aides sociales leur sont indispensables et logiquement, en terme d’analyse de classe, ils votent PS !

Chez les africains idem, dès lors qu’il y a deux enfants : la femme souvent prolétaire arrête volontairement le travail (et gagne plus en restant à la maison). Voilà ce qu’est une analyse Marxiste, monsieur, de la situation.
Dès lors, les retraités doivent être la cible prioritaire pour arrêter tout ce parasitage, la ligne identitaire et sécuritaire étant la meilleure pour les conquérir : en plus, ils représentent 2 à 3 fois plus de votes potentiels que les immigrés en terme d’électorat.

Et il y en a encore qui ont une lutte fasciste de retard… !
Normal, ils représentent la quintessence même du système : des vieux rentiers métropolitains à l’esprit jouisseur et parisiard, vivant comme des privilégiés sociaux !

Cédric