La peau lisse aux fesses

​J’écris cet article à chaud mais la tête froide
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Rappel des faits : lors d’une interpellation qu’on qualifiera de brutale et de maladroite le « petit Théo » (1m85, tout de même, la moyenne des Français mesurant 1m75_ mais l’individu est d’origine subsaharienne) s’est vu blesser par la matraque d’un policier. Le communautarisme de banlieue arabo-africain  (nous y reviendrons) et les médias aidant, l’affaire s’est vue qualifiée de viol alors que l’IGPN a rapidement conclu à un accident. Las, il était trop tard ! Appel au lynchage, au meurtre et au viol de policier, et de blancs. Concentrons nous sur les auteurs, issus de pays comme l’Algérie, le Congo (RDC), le Cameroun, la Tunisie, la Turquie. Ces individus, qui sont là de leurs plein gré  (le servage a été aboli au XII ème siècle en France, l’esclavage en 1848) vivent la réalité de la police de leur plein gré également. Que la police française, la meilleure du monde  (elle forme la police chinoise, brésilienne…) soit parfois zélée dans l’exercice de la violence d’Etat, chacun l’entend. Mais chacun doit le comprendre car elle est l’instrument de l’autorité de l’Etat. Dans un État de droit, seul celui-ci a le monopole de la violence. Ces quelques principes posés, intéressons nous a quelques pays évoqués plus haut, et tant vantés pour leur climat, leur cuisine, leurs femmes ou leurs danses, à longueur de réseaux sociaux. Il n’est pas difficile de trouver des vidéos de leurs polices respectives, telles la RDCl’Algérie ou encore la Turquie. Il n’est pas non plus difficile de trouver des vidéos de la police américaine, qui remplit les salles de cinéma et les seaux de pop corn, quoiqu’en dise le mouvement Black Lives Matter. En cherchant plus loin, on peut d’intéresser, sur le même continent, à la BOPE brésilienne, sources de mythes et de fantasmes. Mais les police les plus brutales restent pour moi les polices asiatiques, Chine, Iran, Inde, ou Birmanie. A quoi rime ce name dropping ? Premièrement à vous faire relativiser vos larmes de gonzesses quand vous prenez un malheureux contrôle un peu sévère. Et deuxièmement, à interroger chacun sur la bénédiction que constitue la police française (et ouest-europeenne en général) quand celles du bled cassent des côtes et des phalanges à coup de bâton et de rangées en riant.

 

La Chouette Aveugle

Share on FacebookTweet about this on Twitter