Option « compétences vikings »

Un exemple à suivre

 

 A l’heure où certains cherchent à supprimer le latin et le grec de nos programmes scolaires, jugeant sans doute que les fondements de notre culture ne servent à rien dans le monde moderne, voyons ce qui se fait en Norvège au même moment. Sans vouloir polémiquer, nous aurions là un exemple à suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit certes d’une initiative particulière et isolée, mais elle nous fait quand même rêver. Le lycée de Seljord, à 200 km à l’ouest d’Oslo, s’est interrogé sur la matière qu’il pourrait ajouter à ses programmes. Il faut dire en préambule, que les établissements scandinaves ont l’habitude de proposer des cursus originaux visant à offrir aux étudiants une année de césure avant l’entrée en université, ceci afin de les préparer au grand saut.

 

 

 

 

 

 

 

Ils apprennent généralement des choses utiles à la vie dans notre civilisation contemporaine. Pourtant, l’école de Seljord a décidé de leur ouvrir une classe de « compétences vikings » : sculpter le bois, forger des armes, tirer à l’arc, tisser des vêtements…

Les candidats ont été nombreux et enthousiastes. Une quinzaine a été choisie.

 

 

 

 

 

 

Le succès des séries comme Game of Thrones ou Vikings expliquent en partie l’attrait de la jeunesse pour cette nouvelle matière, mais sans doute également son intérêt pour sa culture et sa mythologie. Pendant un an, ces 9 garçons et 4 filles vont découvrir leurs racines autrement, à la manière de reconstituteurs ou d’expérimentateurs archéologiques. Le lycée se situe à côté du lac de Seljord  (connu pour héberger un monstre mythique) et de hautes montagnes : cadre idéal pour vivre cette aventure hors normes.

ARMAE

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article