Mounir veut tuer « 20 personnes au nom d’Allah »

L'islam n'a rien à voir avec l'islam

 

 

Au risque de ne rien vous apprendre, nous rappelons que des Mounir, il y en a environ 20 millions en France…

 

 

 

 » Mounir a nié, hier devant le tribunal correctionnel, avoir fait l’apologie d’actes de terrorisme. Il a toutefois été condamné à dix-huit mois de prison ferme et écroué.
Le psychiatre, qui l’a examiné en garde à vue, n’a décelé ni abolition, ni altération de son discernement. Pourtant, à peine vient-il d’apparaître dans le box du tribunal correctionnel, ce vendredi, que Mounir s’agite, parle fort, et livre des propos décousus.

 

 

« J’ai pas de vie. Je me compare au World Trade Center. Depuis mon accident de voiture, en 2002, j’ai chuté. Je ne peux pas tomber plus bas », confie cet homme de 33 ans.

 

 

Le 22 octobre à Orléans, il voyageait dans une rame du tramway, lorsque son comportement a attiré l’attention d’une passagère. Mounir avait dissimulé un marteau dans une manche de sa veste et tenait à un tiers un discours alarmant. « Nous aussi on a des armes. Chacun doit tuer vingt personnes au lieu de 300 personnes dans un attentat. Au nom d’Allah, il faut faire quelque chose », préconisait le jeune homme.

 

 

Identifié quelques jours plus tard, l’intéressé a été placé en garde à vue. Depuis sa geôle, il a exprimé le souhait de rejoindre la Syrie, avant d’adopter un ton plus menaçant : « La prochaine fois, je me ferai serrer avec une bombe, pas avec un marteau. Je vais pas tarder à mettre une bombe dans le tram ! »

 

 

Pour courronner le tout, il s’en est pris à un gardien de la paix qu’il a copieusement insulté. « 

 

 

 

Quand comprendrez-vous que nous ne pouvons pas vivre avec ces gens, qui sont tous des cocottes minutes prêtes à exploser au gré de leur folie incontrôlable ? 

 

 

La source

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article