Moins d’argents pour les ex-présidents

Bientôt 2017, chers Sans-Dents !

Alors là, on va rigoler !

 

L’humoriste François Hollande souhaite faire passer une loi qui réduira les privilèges des ex-futurs présidents. La mesure appliquée commencerait par lui-même, c’est à noter.
Qu’est-ce que ne ferait pas Flamby pour se faire passer pour l’homme de gauche qu’il n’a jamais été ?

 

Mais ne soyons pas si négatifs, tant mieux si les présidents qui vivent déjà avec une cuillère d’argent dans la bouche, sont dorénavant un peu moins privilégiés. Nous ne sommes pas farouches, les bonnes lois, nous les acceptons avec plaisir.
Mais attendez, ne vous emballez pas trop vite, et lisez bien l’article du figaro

Qu’est-ce qu’on y lit ?

 

« La mesure, qui ne devrait a priori pas être rétroactive, ne concernera que François Hollande et ses futurs successeurs. Impossible, toutefois, de connaître précisément les privilèges qui seront supprimés« 

 

Allez hop, ça y est, la moutarde de haine commence à nous monter au nez. En fait, ils vont gagner moins de trucs… mais on ne sait pas quels sont ces trucs. Déjà, là, vous commencez à déchanter. Mais ça continue les infos qui font mal à notre fessier de prolétaire…

 

« Dans le système actuel, les «ex» bénéficient de deux policiers pour leur protection rapprochée, d’un appartement de fonction meublé, de deux domestiques, d’une voiture avec chauffeur, de sept collaborateurs et d’une dotation annuelle de 65.000 euros, pour la modique somme de 10,3 millions d’euros publics chaque année. »

 

Certains le savaient déjà, mais c’est toujours intéressant de le voir écrit sur papier par un média « officiel ».
Qu’on se le dise bien, un tel train de vie ne doit pas être réduit, il doit être annihilé. Qu’un ex chef d’état ne doive pas finir dans la rue, ne serait-ce que pour une question d’image publique de la France à l’internationale, cela se comprend aisément. L’état remercie un homme de l’avoir servi pendant 5 ans, par un appartement de fonction, par exemple. Allez, passe encore.
Mais 6000 balles par mois ? Un chauffeur ? Et puis quoi encore, une prostituée thaïlandaise au petit dej ?

 

L’horizon d’une fin de vie si confortable et luxueuse ne peut pousser que des carriéristes et des requins d’affaires aux manettes de notre pays. Cela n’aura jamais rien de bon, c’est évident.
La politique, comme la médecine ou la protection policière du citoyen, est une mission sacrée. Elle doit s’épouser par vocation et conviction, pas comme certains choisissent d’être responsable bancaire pour avoir un 14ème mois et obtenir un crédit intéressant sur un achat immobilier.
Aujourd’hui, on passe pour un nazbol parce qu’on récite ces évidences. Les français ont totalement intégré l’idée que les présidents et ministres sont des rois modernes, et qu’en tant que tel, ils ont droit à tout, et que rien n’est trop beau pour eux.
Je me souviens des réactions de proches suite à l’affaire Strauss-Kahn. J’en entendais dire « avec la pression qu’il a sur les épaules tous les jours… bon, ça peut arriver à n’importe qui’. Bien sûr, connard, mais si ça t’arrive à toi, c’est 30 ans de taule, tu piges ?

 

Rien ne changera de la part des élus eux-mêmes. Ils ne vont certainement pas se priver de toutes ces belles parures et avantages par devoir moral. En revanche, ils peuvent vous faire croire qu’ils vont s’appauvrir pour obtenir vos faveurs électorales dans quelques mois. Et oui, c’est triste, mais c’est comme ça que ça marche.

 

Quand nous arriverons au pouvoir, ces gens là devront prendre leur billet pour Acapulco, car nous aurons la rancune tenace.

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article