De nombreux médias ont travesti ses propos en prétendant qu’elle a fait un plaidoyer pour l’ouverture des frontières.

La question était : Pendant la crise des réfugiés dans le monde entier,
est-ce que les pays sont obligés d’accepter les réfugiés ou on-t-ils le droit de fermer leurs frontières ?

En répondant très clairement qu’on a le droit de fermer nos frontières, Miss Univers dit qu’on a le droit de refuser les réfugiés. Elle dit que nos frontières sont ouvertes en Europe parce qu’on souhaite le plus de mondialisation possible : le terme mondialisation étant connoté négativement pour à peu près 99 Français sur 100, c’est une façon très intelligente de déprécier cette ouverture des frontières avant d’affirmer la légitimité pour la France de fermer ses frontières actuellement ouvertes.

Le traducteur n’a même pas traduit la fin, où elle dit que fermer ses frontières est un droit, et il est très difficile de trouver sur internet le passage que nous diffusons. Les médias ont préféré la partie où elle essaye de se rattraper en disant que les frontières ouvertes permettent de rencontrer ses voisins.

La censure politique par les médias mondialistes est si forte qu’ils vont jusqu’à omettre et déformer les propos de Miss Univers. Ces quelques paroles de cette belle demoiselle ont dû les mettre en panique.

Aucune Française n’avait remporté ce prix depuis 1953, quand Christiane Martel fut sacrée Miss Univers par l’actrice américaine Julia Adams.