Marseille : une balle tirée contre la femen Marguerite Stern

Tout mon soutien patriarcal et viriliste

 

Étrangement, cette femen n’a pas été attaquée lorsqu’elle faisait de la provocation anti-française et ethnomasochiste, mais quelques semaines après avoir publié des vidéos où elle se fait agresser par des noirs et par des maghrébins. Bizarre qu’elle n’ait rien pendant toutes les années où elle a provoqué les sales nazis mangeurs d’enfants que nous sommes, mais qu’elle risque sa vie depuis qu’elle affiche les origines de ses 👽harceleurs👽.

 

Et encore plus curieusement, elle précise que certains harceleurs savent où elle habite, ont remarqué son tatouage « marguerite akbar » et que cette info a dû circuler. Y voit-elle un lien avec cette balle tirée sur sa fenêtre ? 

 

Ceux qui la détestent (pour de bonnes raisons il est vrai), je vous demande de cesser vos manières de singes à l’insulter et d’aller lui envoyer des messages de soutien. Si vous pensez qu’elle mérite ça, dites-vous que les seules personnes qui vont payer, sont les personnes modestes de son bord qui ont sincèrement osé donner de leur personne, tandis que les gros responsables s’en tireront. Il n’y a aucune justice à ce qu’elle prenne à la place d’un Soros.

 

La vraie victoire, c’est la victoire magnanime. De plus en plus, son esprit est pénétré par nos amalgames, elle va jusqu’à faire un lien entre son tatouage blasphémateur et la quasi tentative de meurtre qu’elle a essuyé. Soyez zen et soutenez-la, qu’elle comprenne d’où vient la haine. Il est tellement jouissif de voir les derniers supporters sincères de l’invasion migratoire déchanter petit à petit… en espérant qu’il ne leur arrive rien et qu’ils aient le temps de totalement reconnaître leur stupidité, et de se racheter.

 

Tout mon soutien patriarcal et viriliste à Marguerite Stern, honteusement agressée et menacée de mort pour ses idées, dans mon pays, au mépris total du concept de liberté d’expression que notre race européenne a inventé.

 

Yann Merkado

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article