L’immigration n’est pas une chance pour la France

Contribution de Joffrey M

 

 

1. Introduction : Le problème de l’immigration est racial et non pas culturel

 

 

  • La présence croissante de maghrébins et de noirs en Occident constitue une nuisance incommensurable dans nos vies d’européens, et un péril mortel, à terme, pour notre civilisation. Pas en raison de l’Islam, non. Pas en raison des différences culturelles non plus. Ces problèmes ne sont que des épiphénomènes du vrai problème, qui est l’infériorité ethnique intellectuelle et comportementale de ces populations immigrées. Cette infériorité est innée. Ni l’assimilation, ni l’éducation ne pourront la supprimer. Je vous recommande de lire ce site scientifique pour en être solidement convaincu : intelligence humaine

 

 

  • Même si demain, un puissant gouvernement nationaliste prenait le pouvoir, interdisait l’Islam et tentait d’assimiler ces populations par un service civile et militaire, cela ne pourrait résoudre ce problème de fond. Ce serait comme de vouloir transformer des bouledogues anglais (une race de chiens très stupide) en borders collies (la race de chien la plus intelligente au monde, qui apprend beaucoup et très facilement). Vous pourrez espérer obtenir un bouledogue anglais bien dressé, mais il n’aura jamais l’intelligence et le comportement naturel d’un border collie.

 

 

  • Regardez l’exemple des Etats-Unis. Ils envoient bien plus facilement les criminels en prison que nous. 20 % des jeunes noirs ont déjà fait un séjour en prison. Néanmoins, la criminalité des noirs n’a pas fondamentalement baissé. La raison à cela, c’est que les noirs tendent instinctivement à agir de façon impulsive, sans avoir conscience des conséquences que cela aura pour eux. C’est pourquoi tant de jeunes noirs commettent des vols ou des agressions qui nous semblent idiotes, et se retrouvent en prison sans avoir été des gangsters professionnels.

 

 

  • Ce réalisme racial est évident pour bon nombre de nationalistes, mais pas pour tous. Pourtant, faire prendre conscience de la réalité raciale à tous, doit être l’argument ultime de notre prosélytisme, pour éviter de perdre du temps à déblatérer sur l’assimilation, l’Islam, la République et toutes ces notions finalement hors-sujet. Parler d’Islam et de terrorisme ne devrait être qu’une porte d’entrée pour parler du problème de fond qu’est le problème racial.

 

 

  • Celui qui parle tout le temps d’Islam mais jamais de races est soit un lâche et un soumis au Système (comme Jean-Yves Le Gallou [cet avis n’engage que l’auteur de ce texte]), soit un politicien nationaliste prudent (comme Marine Le Pen), soit simplement une personne qui n’a pas travaillé la question raciale.

 

 

2. Critique du principal argument économique de soutien à l’immigration : le dumping social par l’immigration serait bon pour la croissance économique

 

 

  • L’immigration est un cauchemar, et prendre le métro à Paris est une véritable épreuve à subir. Il y a mille raisons pour vouloir mettre les immigrés extra-européens hors de France, mais pour cette fois, concentrons-nous sur le but de ce texte : critiquer les arguments économiques des intellectuels (gauchistes, souvent) du Système.

 

 

  • En ce moment, la propagande emploie des arguments de nature affective pour imposer l’immigration-invasion des migrants : nous devons accepter ces familles de jeunes hommes africains réfugiés de Syrie (lol), si nous ne voulons pas être désignés comme des monstres. Néanmoins, on continue de nous servir ces vieux arguments économiques pour nous convaincre. Cet argument, c’est que l’immigration augmenterait la croissance économique de la France. Un malade mental comme Jacques Attali emploie souvent cet argument sur les plateaux télévision, sans que personne n’apporte la contradiction à ce sinistre prêtre de la religion immigrationniste.

 

 

L’argument économique se développe ainsi :

 

  • Les immigrés acceptent des emplois faiblement rémunérés, ceux dont les Français ne veulent pas.
  • Ainsi, les entreprises françaises font des gains en productivité, ce qui les rend plus compétitives à l’échelon international (par exemple les ouvriers Peugeot étant moins payés, les voitures Peugeot peuvent être vendues moins chères).
  • Etant plus compétitives, les entreprises françaises vendent davantage de produits, ce qui accroît leur domination sur le marché, la croissance économique augmente le montant des impôts perçus par l’Etat et en fin de compte, accroît le niveau de vie des Français.

 

 

Cet argument est en partie vrai. Mais en partie seulement.

 

 

  • Vrai car payer des salariés moins chers permet réellement aux entreprises françaises de faire un plus grand profit et d’être plus compétitives.

 

 

  • Faux car depuis des dizaines d’années, la France connait un chômage massif. Les chômeurs souffrent et sont une charge pour l’économie. Il aurait mieux valu contraindre ces gens à se former à un métier relatif à leur niveau d’étude, plutôt que faire venir des millions d’étrangers tandis que nos chômeurs souffrent et sont une charge considérable. N’est-ce pas totalement évident ?

 

 

  • Faux car le dumping social (délocaliser une usine à l’étranger ou faire venir des immigrés pour les exploiter) est une stratégie économique bidon, qui exprime l’absence de véritable stratégie économique et technologique. Pendant les années 60, l’Europe et la France auraient eu infiniment plus intérêts à investir massivement pour rattraper notre retard en informatique. Aujourd’hui, l’Europe n’a pas de fabriquant de micro-processeur, l’objet le plus symbolique de notre ère technologique. L’essentiel des nouvelles technologies sont produites aux Etats-Unis. Nous, par contre, nous avons des millions d’immigrés africains…

 

Le dumping social n’est légitime et efficace que lorsqu’il est pratiqué par un pays en voie de développement (comme autrefois la Chine) qui, dans les années 70, n’avait rien d’autre à offrir au monde que sa main d’oeuvre non qualifiée à exploiter.

 

 

  • Faux, enfin, car l’immigration appauvrit bien évidemment la France de multiples manières : elle nécessite plus de police, et aujourd’hui plus de police anti-terroristes et de surveillance (plan Vigipirate et compagnie), elle baisse dramatiquement le niveau scolaire et le niveau de formation général. Le parasitisme économique et l’économie criminelle contribuent à la ruine du pays. Un exemple : Blanche europe

 

 

3. Les progrès technologiques en robotique et en intelligence artificielle rendent à court terme l’immigration complètement inutile économiquement

 

 

  • Naturellement, nous tendons à imaginer l’avenir comme le présent. Par exemple, sur le plan technologique, nous imaginons que dans dix ans, nous aurons des téléphones plus petits, plus puissants et avec une connexion plus rapide. Nous aurons peut-être également des voitures électriques.
    Mais globalement nous imaginons que la vie continuera comme avant : étudier, travailler, se nourrir etc.

 

 

  • Se projeter ainsi dans le futur est naturel, et rassurant. Mais la réalité c’est que le monde va changer davantage dans les cinquante années à venir qu’il ne l’a fait depuis mille ans. Brièvement, en voici les raisons:

 

 

  • Le progrès technique avance à une vitesse exponentielle : tout progrès dans un domaine entraîne d’autres progrès dans les autres : un progrès en informatique permet la conception de scanners du cerveau plus précis, ce qui aide les neuro-scientifiques à comprendre notre cerveau, ce qui aide les informaticiens à modéliser de nouveaux ordinateurs basés sur les propriétés de notre cerveau (comme la mémoire par exemple) etc. la boucle continue, multipliant la vitesse du progrès technique.

  • Les inventions industrielles lors de la première et seconde révolution industrielle, ont augmenté la productivité du travail humain par un ordre de magnitude 100, voire plus. Cent ouvriers de l’ère industrielle peuvent produire plus et mieux qualitativement, que cent mille artisans isolés.

  • Jadis, l’industrie a multiplié la puissance du travail humain, mais jamais on n’a pu remplacer un homme, un salarié, par une machine. La machine n’était qu’un outil pour la main de l’homme.

Mais aujourd’hui, l’Humanité (pour être précis, les civilisations de race blanches et asiatiques de l’est) progresse dans des domaines qui vont lui permettre d’aller beaucoup plus loin : c’est l’homme lui-même qui, dans de nombreux domaines du travail, va être remplacé par la machine.

 

 

Quelques exemples :

 

 

  • La robotique industrielle va permettre l’élimination de la plupart des ouvriers. Un exemple

  • La robotique et l’IA pour remplacer les chauffeurs et les routiers, c’est pour bientôt. Les remplacer entièrement et rouler avec une parfaite efficacité et sécurité sera possible (prêt pour fin 2017 selon Elon Musk) : un exemple

  • La robotique de services à la maison. Les robots peuvent apprendre seul en regardant des humains le faire : un exemple

  • L’I.A va aussi remplacer certains jobs intellectuels comme les comptables, et bien d’autres.

 

 

Tout ceci parait être du délire technologique. Songez néanmoins que nous sommes déjà dans un monde où les agriculteurs ont disparu à 90 %, et pourtant nous n’avons jamais eu une nourriture aussi abondante et peu cher (même si nous souffrons des pesticides). Les ouvriers vont eux aussi disparaître à 90 %, ainsi que les chauffeurs et routiers, et tant d’autres emplois.

 

 

Or, il est très difficile de former les gens à un autre métier. On ne peut pas requalifier un ouvrir de 40 ans en ingénieur. Pourtant c’est de cela dont nos économies ont et auront de plus en plus besoin. Se reformer est difficile à faire pour un homme blanc d’intelligence moyenne (100 de Quotient Intellectuel). Imaginez ce que ça veut dire pour un homme noir d’intelligence moyenne (70 de QI, comme c’est le cas en Afrique).

 

 

Or, pour revenir à notre sujet, continuer à laisser venir des millions d’immigrés noirs et arabes dans une économie qui n’a plus besoin d’eux (en plus des millions de chômeurs que nous avons déjà) n’a plus aucun sens économique. Ce n’est même plus du dumping social, c’est quasiment de l’importation d’assistés au RSA. D’ailleurs, nous y sommes déjà.

Que vont faire les milliers d’Érythréens et d’Afghans disséminés dans nos villages ? Vont-ils devenir boulangers, agriculteurs, gardes pêches ? C’est ridicule. Nos campagnes sont déjà des déserts économiques pour nos propres compatriotes. Tout ceci va encore empirer sous l’effet du chômage technologique.

 

 

4. Conclusion

 

 

L’immigration et les immigrés non-blancs ont toujours été une plaie pour notre économie et notre vie sociale extérieure, mais on tentait autrefois de nous présenter de mauvais arguments économiques pour nous faire accepter cette invasion pure et simple. Aujourd’hui, tout argument économique est inepte. C’est pour cela que la propagande a glissé du terrain économique au terrain affectif (du mot immigré au mot réfugié).

 

 

Le chômage technologique tue définitivement tout intérêt économique (même pour les grands patrons) à l’immigration. Et pourtant, elle continue, et s’amplifie même avec la crise des migrants. Sans parler d’immigration, les millions d’immigrés vivant en France se reproduisent. Même sans immigration externe, l’immigration interne par les naissances va continuer. Si rien ne change, nous allons vivre dans un pays où la moitié de la population sera au chômage.

 

 

Que feront les maghrébins et les noirs de leur temps libre ? Liront-ils des poèmes, peindront-ils des toiles de peinture, ou bien ces communautés produiront-elles ce qu’elles ont toujours su produire naturellement chez nous : plus de délinquance, plus de criminalité et plus d’islamisme que jamais ? En moyenne, bien sûr, et même s’ils ne sont pas « tous comme ça »

 

 

D’un autre côté, se pourrait-il que les blancs utilisent leur temps libre pour se politiser davantage et agir ? Ou bien se laisseront-ils aller à regarder la télévision et jouer aux jeux vidéo ?

 

 

La réponse à la première question est facile, mais je ne sais pas quoi répondre à la seconde.
J’espère de tout cœur que nous, nationalistes, nous saurons exploiter cette nouvelle donne qu’apporte le chômage technologique, pour agir et sauver notre civilisation.

 

 

Joffrey M,

Contributeur à Suavelos

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article