L’histoire des origines d’Auch fait un bond de quatre siècles en arrière

Ils pensaient remonter le temps jusqu'au Moyen-Âge, ils sont tout de suite arrivés à l'âge du Fer
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Les sondages effectués sur le parvis de la cathédrale ont à peine commencé que la surprise est au rendez-vous pour les archéologues en charge des fouilles.

 

Ils pensaient remonter le temps jusqu’au Moyen-Âge, ils sont tout de suite arrivés à l’âge du Fer. Philippe Gardes, l’archéologue de l’INRAP qui conduit les opérations, ne cachait pas sa surprise, mardi soir, en examinant les premiers résultats des tout premiers terrassements. «On est à 60 ou 40 cm de la surface, et on tombe sur des vestiges inattendus !» Le sous-sol de la ville, haute ou basse, était réputé connu : en bas, l’antiquité ; en haut, le médiéval et l’époque moderne. La découverte du parvis de la cathédrale vient rebattre les cartes. «Nous connaissons les plans d’Auch au Moyen-Âge, il existe des cartes, des indications précises. Avant le parvis, il existait là tout un quartier. Il a été rasé au XVIIe siècle pour les aménagements actuels.»

 

Ce que ce sondage montre, c’est que l’endroit a été nettoyé au XVIIe de tout vestige médiéval, à l’époque où le porche et la façade sont achevés, ce qui explique qu’on tombe directement sur la couche de l’Âge du Fer. L’excavation révèle une série de trous dans la couche d’argile. «Nous avons là des trous correspondant aux poteaux qui formaient l’armature d’une grande maison, typique de la période. Entre ceux-ci, il y avait des parois en torchis, on a retrouvé une partie de l’un d’eux. Et dans les trous d’ancrage des poteaux, des débris de poterie, qui nous ont permis de dater cette construction.» -600 à -500 avant Jésus-Christ. Quand le plus ancien peuplement avéré d’Auch date de -150, et qu’il se situe en basse-ville, là où se déploiera plus tard la ville romaine.

 

Lire la suite sur ladepeche.fr

Share on FacebookTweet about this on Twitter