Les gauchistes contre la France

altercation à Béziers.

 

 

Le conseil municipal de Béziers qui s’est tenu mardi soir a été très agité. Les manifestants contre le référendum anti-migrants rassemblés devant la mairie ont d’abord forcé le cordon de policiers pour envahir la salle du conseil. Scandant « facho, facho », ils ont été chargés et sortis par la police.

 

 

Le conseil municipal examinait, ce mardi 18 octobre au soir, le projet d’organiser un référendum sur les migrants. Ni la menace de censure du préfet, ni les manifestants n’ont fait plier le maire de Béziers qui compte bien aller s’expliquer devant le tribunal administratif.

 

 

Le premier magistrat biterrois persiste et signe et envisage d’organiser une consultation de la population, sûr de faire valider la délibération par sa majorité municipale. « Approuvez-vous l’installation de nouveaux migrants, imposée par l’État, sans consultation du conseil municipal ? », telle est la question qui sera proposée aux Biterrois.

 

 

« Je pense qu’on sera 80 ou 90 % à répondre non », prédit Robert Ménard, quelques minutes avant le début de la séance du conseil municipal au cours duquel cette proposition de référendum doit être débattue. « Si on ne me laisse pas faire, je pense qu’on a peur du résultat », lance le maire de Béziers. Une pique directement adressée à l’État et à son représentant dans l’Hérault.

 

 

 

 

Source

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article