Le « miracle économique » chinois…

... qui consiste à faire travailler jusqu'à la mort

 

 

15 chinois de plus sont morts (après le bilan de lundi) suite au coup de Grisou qui a eu lieu dans une mine de charbon, dans laquelle ils travaillaient d’arrache-pied.

 

 

Nous tenions à parler de cette tragédie pour rappeler à ceux qui disent que les français et les européens de l’ouest sont des fainéants irrécupérables, que ce qui explique pourquoi le monde asiatique nous rattrape en matière d’économie et d’industrie est avant tout l’inhumanité de la condition de travail des ouvriers de terrain là-bas. Quand ce ne sont pas tout simplement des enfants qui mettent la main à la pâte.
Parce que nous avons effectué notre transition intellectuelle et morale vers la modernité,-qui n’est pas un gros mot en soi, vous voudriez être soignés comme au Moyen-âge ?-, nous vivons dans des pays où il est devenu INIMAGINABLE de mettre des pauvres gamins au travail, ou bien de faire bosser des mineurs de charbon de cette façon là. Et nous trouvons cela très bien.

 

 

Il faut garder à l’esprit que la concurrence déloyale est à l’origine de certains de nos retards en matière de commerce et d’économie, et veiller à ne pas glorifier les systèmes politiques d’autres pays sur d’autres continents, en oubliant ce que leur réalisation effective implique en terme de qualité de vie pour ceux qui en font les frais.

 

 

Nous sommes des gens normaux et gentils, pour qui la vie humaine individuelle a une valeur considérable. Cela fait aussi notre supériorité éthique sur bon nombre de peuples de la terre.
Ce n’est pas parce que nous sommes anti-gauchistes que nous ne sommes pas humanistes.

 

 

Nous voulons bien sûr reprendre le leadership et redonner à l’Europe son éclat d’antan et son hégémonie sur le reste du monde, mais pas à n’importe quel prix.

 

 

Que la Chine fasse ce qu’elle veut de son milliard d’habitants. On ne suivra pas son sinistre chemin.

 

 

La source

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article