Le hipster fondateur de Vice est devenu un troll d’extrême-droite

« Au moins, ils sont blancs, bordel »

L’article de Slate donne des informations intéressantes que nous avons extraites du carcan gauchiste :

  • – Pour Gavin McInnes, qui a co-fondé Vice en 1994, le contre-culture d’aujourd’hui, c’est soutenir Donald Trump et afficher sa fierté d’être un homme blanc.

 

  • – Suite à l’attentat d’Orlando, le « parrain des hipsters » Gavin McInnes s’était déplacé en Floride pour dénoncer ce qu’il juge être la dangereuse «phobie de l’islamophobie » qui met, selon lui, en danger les États-Unis.

 

  • – En 2002, un reporter leur avait posé une question sur l’arrivée des hipsters dans le quartier de Williamsburg à Brooklyn et McInnes, déguisé en skinhead pour l’occasion, avait répondu :

« Au moins, ce ne sont pas des putains de nègres ou des portoricains. Au moins, ils sont blancs, bordel. »

 

« Je ne veux pas que notre culture soit diluée. Nous devons fermer les frontières  maintenant et faire en sorte que tout le monde s’assimile à un mode de vie occidental, blanc et anglophone. »

 

  • – Pour sa fête d’enterrement de vie de garçon en 2005, McInnes raconte (dans son livre The Death of Cool) qu’une dizaine de ses amis se sont déguisés en membres du Ku Klux Klan et ont brûlé une grande croix… pour déconner.

 

  • – Gavin McInnes a dit à propos des attentats de Paris du 13 novembre 2015 : « il est indéniable que la peur d’être considéré comme islamophobe et la peur des armes ont causé de nombreuses morts cette nuit-là »

 

  • – Pour McInnes, être pro-Trump, anti-immigration et anti-islam est la nouvelle contre-culture, la nouvelle rébellion après les années punk et drogue.

 

  • – Chez Fox News, il a un sketch récurrent dans lequel il vient déguisé en «gauchiste» (avec foulard palestinien et casquette mao) et où il vient se moquer du féminisme et de l’antiracisme en les caricaturant (sous le nom de Miles McInnes).
 
  • – Lors de son passage à InfoWars, McInnes a expliqué que les femmes et les minorités ethniques sont gouvernés par leurs émotions et donc susceptibles d’être manipulées par la propagande de gauche.

 

  • – Pour célébrer le discours de convention de Trump, qui décrivait une Amérique mise en danger par des hordes de sans-papier violents, il a posté une vidéo de lui en train de courir tout nu sur une plage.

 

  • – Dans les pages mode «Do’s and Don’ts», où Gavin McInnes commentait des photos de gens vus dans la rue, les bars et les concerts, il lui est arrivé d’écrire que des Afro-Américains qui riaient ressemblaient à une caricature raciste faite par le Ku Klux Klan.

 

  • – Son groupe de « proud boys » a plusieurs slogans, dont « vénérer la femme au foyer » et « l’Occident est supérieur » («West is best»), mais aussi, « no wanks », pas de branlette. Les membres du groupe (quelques milliers, selon Gavin) doivent adhérer à une stricte politique anti-masturbation (juste une fois par mois s’ils sont célibataires). L’idée est d’exalter la masculinité naturelle des hommes (qui est brimée par la société) et sortir à la chasse aux femmes plutôt que se masturber à la maison.

 

  • – Une journaliste de New York Magazine racontait qu’un groupe de «proud boys» s’était récemment retrouvés pour un meeting dans un bar de Greenpoint, un quartier branché de Brooklyn juste à côté de Williamsburg. Une des missions de McInnes est en effet de montrer qu’on peut être cool et avoir des idées rétrogrades.

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article