Ceci est ma position, et elle n’engage que moi. J’espère tout de même qu’elle fera réfléchir mes frères nationalistes qui pensent comme moi que la France doit rester blanche.
L’assimilation est une volonté d’atténuer son identité d’origine pour se fondre dans le peuple autochtone, ses coutumes, ses lois, son héritage culturel et ses gènes. Ce n’est pas au peuple autochtone de changer pour s’adapter aux nouveaux arrivants, mais c’est aux individus de s’adapter corps et âmes au pays désiré.
Elle n’est possible qu’à condition de n’avoir pas en tête de recréer une ambassade de son bled en France : apprendre à parler (correctement) Français, donner des prénoms français à ses enfants, respecter à la lettre les lois françaises, s’éloigner de sa communauté sans chouiner à la moindre contrariété, au moindre rejet de la part des autochtones. Rejet qui est naturel dans n’importe quel peuple, et particulièrement peu présent chez les Français qui sont parmi les moins xénophobes du monde.
L’assimilation, c’est le sacrifice de son identité d’origine. Faites-moi confiance et répétez-le autant de fois qu’il vous faut. Ça ne se fait pas aussitôt naturalisé, puisqu’on ne peut pas changer sa génétique sans se diluer dans le peuple autochtone par le métissage au fil des générations, mais la volonté d’assimilation d’une personne se voit immanquablement à son comportement ainsi qu’à l’éducation qu’il donne à ses enfants : leur prénom, la langue parlée à la maison, la politesse autochtone, les règles de bienséances locales.
Mais, ce qui devrait être une évidence, doit être précisé : les 40 millions de blancs en France ne peuvent pas assimiler les 80 millions de nouveaux pauvres chaque année dans le monde. Sans blague !

On ne peut guère digérer plus de 10 000 immigrés par an. C’est déjà énorme : ça fait 500 000 en deux générations, alors qu’il faut deux générations aux premiers pour dépasser le seuil des 75% de gènes autochtones nécessaires pour commencer à être reconnu physiquement comme un autochtone.

Sous l’UMPS, notamment sous le gouvernement de François Fillon pendant les 5 années de la présidence Sarkozy, c’est 200 000 légaux qu’on s’est tapés chaque année, sans même compter les clandestins, permis de séjour et autres bidouillages de regroupement familial plus ou moins régulier.

C’est un désastre, et quasiment aucun des « nouveaux Français » n’en a quoi que ce soit à foutre de devenir Français, dès qu’il s’agit de faire un effort ou d’admirer le roman national. Ça mène à la situation actuelle.

J’adresse un message de soutien aux très rares citoyens d’origine immigrée qui ont pour projet de devenir de vrais Français de corps et d’esprit : je suis conscient que ce n’est vraiment pas vous qui menacez l’identité française. Vous êtes les bienvenus parmi nous, et je vous invite à rejoindre le combat nationaliste en quittant toute complaisance pour la racaille anti-France et pour les vagues de migration d’invasion. Ce ne sont plus vos frères à partir du moment où vous avez choisi de devenir Français.

Comme Aldo Sterone et Majid Oukacha, portez vos couilles si vous voulez que l’Occident où vous avez choisi de vivre, reste l’Occident.

L’immigration massive de gens hostiles à la France et à son peuple n’est réellement dangereuse que pour vous ! Car cette vague de merde génère le rejet, et vous serez forcément amalgamé à l’écrasante majorité des gens qui souhaitent juste planter leur drapeau sur les terres et les utérus des autochtones.

Vous avez toute ma sympathie, mais vous n’êtes qu’un détail de la société française et aucun patriote sérieux ne dressera une règle à partir des cas particuliers que vous êtes. Et comme j’ai dit plus haut, même si vous étiez la majorité de notre immigration, vous seriez dangereux pour notre identité malgré vous.

Vous êtes des grands garçons et de grandes filles, et si vous voulez vraiment être Français vous le serez si on arrive à stopper le raz-de-marée de merde qui déferle sur nos côtes et dans nos aéroports.

Quant aux ultra-marins des DOM-TOM, vous êtes évidemment des Français avec une identité propre. Vous n’êtes pas concernés par ce message puisque : vous ne mettez pas en danger l’identité génétique du Français européen, vous avez déjà des terres, vous avez une culture propre, et vous ne faites pas chier le monde. Il serait ridicule de se sentir concernés devant une immigration majoritairement musulmane qui n’a rien à voir avec votre culture et votre Histoire.

Yann Merkado