La Turquie vote une loi amnistiant les violeurs de mineurs en cas de mariage avec leurs victimes

Derrière son apparence de dictateur laïque, Erdogan rapproche petit à petit la Turquie de la Charia.
En Turquie, une proposition de loi vise à suspendre une condamnation pour viol sur mineur si l’agresseur épouse sa victime. Elle a été votée jeudi en première lecture par le Parlement.

Tous les condamnés pour viol en Turquie n’auront peut être pas à effectuer leur peine. Jeudi 17 novembre, le Parlement a voté en première lecture, une proposition de loi soumise par le gouvernement, allant dans ce sens. Elle doit permettre d’annuler toute condamnation pour agression sexuelle « sans force, ni menace ou contrainte » sur mineur commise avant le 11 novembre 2016, si l’agresseur épouse sa victime. Elle doit passer en deuxième lecture avant d’être définitivement adoptée.

 

« Il y en a qui se marient avant d’avoir atteint l’âge légal, a expliqué vendredi le Premier ministre Binali Yildirim. Ils ne connaissent pas la loi. Ils ont des enfants, le père va en prison et les enfants restent seuls avec leur mère ». Selon lui, la mesure rétroactive a pour objectif de « lever cette injustice ». Pour le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, il s’agit même de « protéger les enfants ». […]

 

En Turquie l’âge minimum pour se marier est de 17 ans avec l’autorisation des parents, et même 16 ans dans certaines « circonstances exceptionnelles », avec l’aval d’un juge.

 

LCI.fr

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article