Italie – A Rome, risque de guerre entre les pauvres et les migrants

Partout où "ils" sont, c'est le bordel
Share on FacebookTweet about this on Twitter

 

 

Alors que l’Italie continue de déplorer le manque de moyens pour faire face à la crise migratoire, la mairesse de Rome s’alerte des tensions qui s’installent entre Italiens et migrants dans les quartiers défavorisés de sa ville.

 

 

«Nous devons aussi intervenir dans les banlieues, les parties les plus abandonnées, où l’on risque d’assister à une guerre entre les pauvres», s’est inquiétée Virginia Raggi, le jeune maire de Rome issu du Mouvement 5 étoiles.

Elle réagissait lors d’un colloque organisé par le Vatican au sujet des migrants, dans un climat de tension exacerbée sur la capitale italienne.

 

 

Il y a quelques jours, un rassemblement populaire a empêché une famille de Marocains de prendre possession d’un logement social, tout en scandant des slogans nationalistes. La mairesse a tenu à condamner fermement cette agression, en dénonçant «un comportement de repli qui offense notre dignité». Elle a toutefois souligné l’importance de «s’assurer que chacun ait un toit au-dessus de la tête», préalable à toute «stabilité». «Nos villes semblent parfois être des enclaves d’égoïsme», a-t-elle regretté.

 

Note de SUAVELOS : on aurait aimé + de préférence nationale dans les mots de la belle Virginia Raggi. C’est décevant de la part d’une leader de parti de droite radicale.

 

 

Source civilwarineurope

 

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter