On m’a dit que j’avais exagéré, dans mon article parlant du dernier Zelda en date sur console Nintendo, quand j’ai prétendu que les influences européennes dans ce jeu étaient absolument énormes et impossibles à rater. Il paraît que je ne cherche que ce que je veux bien voir…
Ecoutez ce morceau, qui fait parti de la bande originale du jeu, et dites-moi (osez, du moins !) que vous n’avez pas l’impression de vous trouver dans un troquet parisien, en 1913. Avec Roger et Marcel qui vous accompagnent dans la dégustation d’un petit rouge, et Marie-Louise qui fait la vaisselle avec sa jolie robe à fleurs.

 

Je le maintiens, les japonais sont des européens avec les yeux qui sourient 😉

 

Conversano