Grâce à un homme d’affaires américain, qui fait un don de 3,5 millions d’euros, le château va restituer ses parterres à la française des XVIIIe et XIXe siècles.

Louis XIV avait commandé ces jardins aux arabesques blanches, dont les dessins avaient été réalisés en 1734. Trois cents ans plus tard, et grâce à Stephen Schwarzman, un homme d’affaires américain fou de Chambord, ils sont en train de ressurgir.

Grâce à des images prises du ciel, on aperçoit déjà sur le parterre nord du château ce qui sera, à terme, une transformation radicale du domaine. L’ancienne prairie sans intérêt de six hectares – inondée en juin – cédera en avril la place à des jardins à la française. 600 arbres, 800 arbustes, 200 rosiers, 15.250 plantes délimitant les bordures ou encore 18 874 m² de pelouses vont permettre de changer le regard porté sur le parc. Ainsi que la vue depuis les toits terrasses du château.

Le Figaro