Gloire au Pérou et à la Pologne

Des pays qui n'ont pas peur d'afficher leur croyance

 

 

Deux événements à proprement parler extraordinaires viennent de se produire à un mois d’intervalle. Deux événements qui sont des véritables gifles au visage du mondialisme et de l’Antifrance.

 

 

Le 21 octobre dernier, Pedro Pablo Kuczynski, Président du Pérou, a consacré son pays « à l’amour et à la protection de Dieu tout-puissant, par l’intercession du Sacré-Cœur de Jésus, et du Cœur Immaculé de Marie ».

 

 

Le 19 novembre, la Pologne a accueilli le Christ « comme Roi et Seigneur de Pologne ».

 

 

Disons-le clairement : le Pérou et la Pologne nous donnent une incroyable leçon qui leur vaudra, à l’époque du mondialisme et de l’athéisme triomphant, des déluges de grâces. A côté de cela, la République laïcarde et antifrançaise paraît bien ridicule.

 

 

Le maréchal Pétain avait déjà consacré la France au Cœur Immaculé de la Vierge le 28 mars 1943, mais la restauration républicaine de 1944 avait invalidé cet acte. Bien qu’hésitant dans un premier temps, car il n’était pas roi de France, Pétain avait également accepté de consacrer la France au Sacré-Cœur. Mais incompréhensiblement, le clergé de l’époque s’y opposa. Honte à lui.

 

 

Depuis plus d’un an, j’ai eu l’occasion de répéter à plusieurs reprises qu’une fois l’Antifrance vaincue, la priorité des priorités serait de consacrer immédiatement la France au Cœur Immaculé de la Vierge, et au Sacré-Cœur.

Posé ainsi, ce projet peut paraître assez éloigné dans le temps, voire inconcevable dans une France ravagée par l’athéisme ou le paganisme [Nota bene : cet avis sur le paganisme n’engage que l’auteur, pas l’équipe entière de Suavelos]. Pourtant, deux pays, dont un qui n’est pas si loin de chez nous, ont réalisé des actes comparables, on le voit.

 

 

Si la France n’expie pas ses péchés en renouant avec son héritage spirituel, elle pourra dire adieu à la majesté et à la grandeur, avant de disparaître définitivement, éclipsée par la République, fille de la Révolution.

 

 

Réévangélisation, refrancisation, remigration. Les choses se feront dans cet ordre.

Pour en arriver là, il faudra prendre exemple sur la Pologne et le Pérou.

Gloire à ces deux pays !

 

 

Adrien Abauzit

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article