#La France Orange Mécanique en 2017 : Un jour sans fin

Toujours les mêmes qui cassent, toujours les mêmes qui paient les pots cassés
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Petit florilège non exhaustif des événements de la semaine :
– Jugement du restaurateur de Tremblay, « coupable » d’avoir refoulé deux femmes voilées de son établissement.
Ayant reçu des sacs entiers d’insultes et de menaces (la Poste refusant dès lors de le livrer), ayant vu son chiffre d’affaires dramatiquement baisser depuis l’affaire au point d’envisager la fermeture, craignant pour sa vie au point d’avoir du déménager, le pauvre homme risque en plus 5 000 euros d’amende ainsi que la publication de la décision de justice pendant deux mois.

 

Verdict d’ici un mois, s’il est encore en vie.

 
SOURCE : FRANCE TV

 
– Cinq voitures appartenant à des policiers ont été brulées cette semaine dans diverses régions : il s’agissait de véhicules personnels et non de fonction, ce qui implique que les pyromanes connaissaient leurs adresses et leurs fonctions. Pour l’heure « il n’y a rien qui permette de dire qu’il y a un lien entre toutes ces affaires » précise le Parquet de Soissons.

 

Certes, j’imagine que ce n’est qu’une malencontreuse coïncidence.

 
SOURCE : LE FIGARO

 

– Jugement et verdict, à Bobigny, dans l’affaire concernant un dealer qui lors de son interpellation a sorti un couteau de 20cms et visé un policier en plein cœur. La tentative de meurtre n’a visiblement pas été retenue, seulement la qualification « de faits de violences avec armes sur les policiers ». Verdict: huit mois de mise à l’épreuve, pas de prison ferme. « Aujourd’hui vous pouvez attaquer un policier, vous pouvez tenter de le tuer et vous ne serez pas puni », s’indigne Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat de police Alliance.
Il semble bien seul dans son indignation.

 

 

SOURCE : EUROPE 1

 

 

– Pendant ce temps le jeune Marin, 20 ans, qui s’était interposé lors de l’agression d’un couple par une bande de racailles se remet doucement de ses blessures et de ses graves séquelles. Sorti du coma depuis deux mois et demi, on ne souvient pas d’avoir vu le président Hollande à son chevet.

 

Un oubli surement.

 

SOURCE : LE PARISIEN

 

Et sinon ? Ah oui sinon il y a toujours des émeutes quotidiennes dans les banlieues parisiennes, émeutes qui se propagent maintenant aux grandes villes, tout cela « officiellement » pour soutenir le pauvre Théo, gaillard d’1m94 ayant résisté violemment à son interpellation et dont tout indique, témoignage des policiers comme enquête de l’IGPN comme visionnage des caméras de surveillance, qu’il n’y a eu ni viol ni violences exagérées ou illégitimes provenant des Forces de l’ordre.
A part ça ? A part ça tout va bien. A part ça la France en ce beau mois de février 2017, c’est un peu comme ce film avec Bill Murray et Andy McDowell.
C’est un jour sans fin.

 

JOE BAUERS

Share on FacebookTweet about this on Twitter