Fantasme de guerre civile et masturbation intellectuelle

Entre folie et totale hypocrisie

Il est assez incroyable de constater que ces gens qui parlent de guerre civile à longueur de journée n’ont toujours pas pris les mesures les plus basiques que tout Français devrait prendre en ces temps incertains.

 

Un être rationnel s’intéressera un minimum au survivalisme et comprendra qu’on ne peut rien faire en cas de crise si on n’est même pas capable d’être autonome en eau et en nourriture pendant au moins 15 jours. Les émeutes aux Etats-Unis à chaque tempête, vous les regardez à la télé comme un légume inerte, mais ça ne vous traverse jamais l’esprit qu’on peut se retrouver facilement nous aussi, dans des situations comme celle que les habitants de la Nouvelle-Orléans ont connue ? Vous avez envie d’aller faire la queue avec la racaille pour mendier de l’eau et des rations aux militaires ?

 

Vous vous masturbez intellectuellement à parler de guerre civile à chaque apéro, pour impressionner vos femelles en vous imaginant grand mâle alpha responsable aux idées sombres, mais la plupart d’entre vous n’ont même pas pensé à s’armer, à s’entraîner, ni à faire des réserves de sacs poubelles pour y chier au cas où l’eau serait coupée pendant quelques jours (attaque chimique ? infrastructures sabotées ?). Si vous êtes obligés de rester chez vous en ville, vous serez contraints de déféquer dans vos toilettes bouchées, ou comme un chien dehors sous les tirs de sniper que vous aimez imaginer, parce que vous avez vu la scène pendant le spectacle télévisé de Sarajevo. C’est tout de suite moins attirant pour une femme qui réfléchirait en vous écoutant, et qui ne serait pas aussi fragile et inconséquente que vous. 

 

Vous n’avez même pas un fusil de chasse à la maison, et vous osez parler de guerre civile ? Quant à ceux qui en ont, qu’attendez-vous pour en parler, pour rappeler aux honnêtes Français qu’ils peuvent s’armer légalement et très simplement, juste pour assurer un minimum de sécurité à leur famille ?

 

Tout chef de famille qui ose parler de guerre civile comme une possibilité, même infime, et qui n’a pas une arme à feu chez lui, est un irresponsable. Il ne met pas seulement sa vie en danger, en étant un idiot incapable de se défendre contre des pillards, des émeutiers haineux ou d’éventuelles bandes armées qui vous font si fantasmer (Guerrilla est top des ventes sur amazon, sans aucune publicité de la part du système).
Non, il ne met pas simplement sa vie en danger : il met celles de toute sa famille en péril.

 

En vérité, tous ces gens qui parlent de guerre civile sans trouver le temps de s’inscrire dans un club de tir, de ball trap ou de prendre leur licence de chasse, sont tout simplement des branleurs. Vous ne pensez qu’à vous la toucher en songeant à une guerre civile totale, mais vous ne faites rien pour vous préparer à ne serait-ce qu’un risque d’émeutes haineuses au pas de votre porte. Tel un mollusque, vous comptez sur la police débordée pour surveiller chaque habitation, chaque bâtiment en cas de bordel généralisé. Mais bien sûr ! Si ce n’est pas du suicide, c’est de la folie, et si ce n’est pas de la folie, c’est de la totale léthargie assumée.

 

Vous posez votre petit commentaire inutile en parlant de guerre civile, vous en parlez pour draguer les filles fragiles impressionnées par un tel discours, vous en parlez pour vous faire ressentir LE GRAND FRISSON du civil qui imagine la guerre depuis son quotidien confortable et sur-féminisé, mais vous n’y croyez pas, au fond. Votre quotidien mou et votre esprit embourgeoisé vous font vivre dans une autre dimension que celle dont vous vous prétendez les prophètes.

Une fois votre remarque posée sur internet, vous irez vous coucher tranquillement en pensant à la journée de travail toute pépère qui vous attend le lendemain.

 

Yann Merkado

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article