Vous marchiez dans la rue avec une amie, plutôt jolie d’ailleurs, avec l’espoir de passer une après midi idéale et « ils »  se sont rapprochés sans raison apparente …

Puis ont commencé à lui lancer des « compliments ». Puis des propos sexuellement explicites en faisant attention de ne pas tenir compte de votre présence.

Leur intention est bien sur, de vous humilier et de s’en payer une bonne tranche. D’obliger une « pute de française » à leur répondre et de vous forcer à choisir entre deux alternatives : la soumission ou la hargla (le passage à tabac d’un blanc, chez les afro maghrébins).

Plusieurs scénarios d’agression existent et doivent être appréhendés, de même que plusieurs sorties d’agression sont possibles et doivent être envisagés afin que nos détestables hôtes (et ceux qui aiment leur ressembler), ne soient plus tout à fait maîtres des situations qu’ils aiment créer.

Une agression à caractère communautaire a quelques spécificités qu’il faut connaître, plus les éléments classiques de l’agression urbaine toujours présents, qu’il faut percevoir rapidement. Quelques questions techniques vont devoir vous venir à l’esprit :

Combien sont ils réellement à pouvoir participer à l’affrontement ?   Ont ils scénarisé à l’avance ce qu’ils font ?  Quelle est la nature du sol ? Est il glissant ?  Mes vêtements me gêneront ils ? Peuvent ils être utilisés ?  Mes bras sont ils déjà ankylosés et gagnés par la peur, ou suis je encore capable de « voir-frapper-enchainer » ? Quels sont les éléments qui peuvent devenir des « armes » autour de moi ?  Ais je une chance de convaincre quelques passants de ne pas rester passifs ? Ma respiration est elle adaptée ?

D’une manière générale votre mental devra adopter l’une des deux tendances suivantes :

  • Se concentrer sur la fuite et réduire l’énergie que vous consacrerez à blesser votre / vos assaillant/s
  • Se concentrer sur l’offensive, l’occupation du terrain et la destruction de l’esprit combatif de votre adversaire

Bien que l’offensive ne puisse pas être développé plus ici, il vous faut absolument mémoriser plusieurs choses cruciales :

1 – Si vous décider un jour de pratiquer un sport de combat orienté vers la self défense, vous devez seulement mémoriser des principes gestuels simples qui s’exécutent en un seul temps. Jamais des techniques complexes. Car votre cerveau les effacera purement et simplement en situation d’agression.

2 – Ne vous entrainez jamais de façon « sportive ». Vous devez enlever le cotés « fun » de l’entrainement pour privilégier un esprit de sérieux, accompagné d’une « conscience du stress ».

3 – Sélectionnez soigneusement votre partenaire d’entrainement et demandez lui de rester absolument réaliste, car il sera l’élément déterminant de votre aptitude à la self défense.

4 – Tout les arts martiaux  asiatiques partent du principe que l’on peut intercepter ou bloquer une frappe, avec ses bras ou ses mains.

C’est FAUX.

Le seul moyen d’échapper à une frappe c’est de le faire à la façon d’un boxeur, en bougeant sa tête. Faites le test.

5 – Ne soyez jamais absolument relâché une fois dans la rue. Ne perdez pas le contact visuel avec ce qui se passe à 20, 50 et 100 mètres, plus d’une minute.

Les chances pour la France qui occupent la terre de nos ancêtres, auront peut être au moins cette vertu de nous redonner le sens du danger.

Prenons le comme une occasion de devenir de modeste chevaliers du quotidien. Capables d’évaluer une situation, ainsi que nos chances d’y remédier.  Et puisse cette dommageable situation avoir la vertu de nous réunir.

Pour notre sang ! Pour notre terre ! Pour nos ancêtres et notre avenir !

Timothé V