Deux courants du judaïsme moderne s’affrontent ici.
Celui d’Éric Zemmour, juif pratiquant satisfait de vivre dans une Europe au visage pâle (comme nous appelaient les indiens d’Amérique) et dans une France à l’âme française, fière de sa force et de son histoire.
Celui de Jacques Attali, juif aussi, mondialiste destructeur, agent intellectuel actif, de l’invasion de notre continent par des millions d’hommes et de femmes issus de pays du Tiers-Monde.

Nous n’oublierons pas le travail que Zemmour a fait pour redorer le blason de la France, à heure de grande écoute, sur France 2 et à la radio toutes ces dernières années. Il faut savoir reconnaître ses alliés dans les camps qui ne sont pas les nôtres, quand on en a. C’est si rare que ce doit être signalé.