Doc du dimanche – Nicolae Ceausescu : Les fastes d’un dictateur

Comment la barbarie communiste prit fin en Roumanie
Share on FacebookTweet about this on Twitter

 

 

Documentaire de Ben Lewis (Royaume-Uni/Danemark, 2002-52mn). Le 25 décembre 1989, après un simulacre de procès devant un tribunal militaire qui les condamne à mort, Nicolae Ceaucescu et sa femme Elena sont fusillés par un peloton d’exécution. Une fin violente à l’image du régime dictatorial imposé pendant plus de quarante ans, d’un règne sans partage tenu par un mégalomane qui se faisait notamment appeler le “génie des Carpates”.

 

 

 

 

Dès son accession à la direction du parti communiste roumain en 1965, Ceaucescu ne semble avoir d’autre préoccupation que la mise en scène de son pouvoir. Rien n’est laissé au hasard : toutes ses apparitions
publiques sont accompagnées de foules qui l’acclament ; à la télévision, dans les milieux littéraires et artistiques, il orchestre la célébration de sa personne et se fait appeler selon son humeur “conducator”,“génie des Carpates”, “fils du soleil” et même “le plus doux baiser de la terre natale ” ! On lui rend les honneurs comme à un souverain féodal, avec sceptre et armoiries…

 

 

Mais la réalité ne suit pas ce scénario. Pendant qu’il fait construire à Bucarest le plus grand palais du monde, la Roumanie périclite à vue d’œil : l’industrie s’effondre, le peuple s’appauvrit, les amis de l’Ouest comme de l’Est se détournent… et le pays devient le parent pauvre de
l ’Europe. Finalement, en 1989, son peuple affamé, trop las de ses fastueuses célébrations, le chasse ou plutôt l’offre aux balles des militaires.

Share on FacebookTweet about this on Twitter