Appel à une virilité bien comprise

Palingenesia, sur la Virilité des hommes... et des femmes !

« La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent. »
Albert Camus

 

Jules Renard écrivait dans son Journal que « l’Espérance, c’est de sortir par un beau soleil et de rentrer sous la pluie« . Apparemment le beau temps est derrière nous, et même si l’éclaircie point, nous sommes encore tous trempés jusqu’aux os… 

 

 

Le poisson pourrit toujours par la tête, notre époque en est un exemple de plus, et nos élites, le témoignage vivant. La gangrène touche aussi le reste du corps social….quid des solutions ?

 

Trêve de littérature et de constats maints et maints faits. La nouvelle opinion publique va gagner la bataille, autant se préparer dès maintenant à la France d’après. La liste des choses à faire est longue, mais il me semble pourtant qu’un point va demeurer incontournable dans les temps à venir si l’on veut faire de nous, en tant que collectif, des Français dignes de ce nom.

 

Beaucoup ont déjà écrit sur les causes et conséquences de la féminisation des esprits comme des corps. Observer les passants dans la rue, ou allumer malencontreusement la télévision vaut tous les longs discours du monde.

 

Dans une France féminisée, sans repères, et surtout sans projet d’avenir (j’insiste), nous ne pouvons lutter contre l’avachissement culturel et gagner la bataille qu’en regagnant toutes et tous notre Virilité.

 

Cette virilité nous en sommes tous dépositaires, porteurs, à différents degrés. Elle va s’exprimer et prendre forme sous des aspects multiples et complémentaires. Elle n’est en aucun cas une finalité, mais plutôt une part de chacun de nous, qui entraîne une manière d’appréhender le monde, de le penser, de l’organiser et d’agir sur lui. Ce n’est pas uniquement de partir à la guerre qu’il s’agit (et heureusement) ou de maîtriser le Logos (pour cultiver un jardin, nul besoin d’avoir lu tout Aristote). On peut tous être viril(e)s, à notre modeste niveau, à notre degré de connaissance des choses, et il n’y a pas de compétition à gagner. La Virilité ne réside pas (que) dans les muscles, mais avant tout dans l’esprit.

 

Etre viril(e), c’est refuser le nombrilisme, le nihilisme, c’est lutter contre l’esprit petit bourgeois du moment. C’est arrêter de penser que tout nous est dû, que c’est logique et normal de vivre dans un confort que nos anciens se sont battus pour obtenir. 

 

Etre viril(e), c’est arrêter de se contenter de tout, de rester figé jusqu’à la sclérose, de renoncer à vivre, de s’auto dénigrer, de s’user jusqu’à la corde, et de penser « après moi le déluge ». C’est dire non à la médiocrité, à la facilité. C’est refuser de se complaire dans le flou, le peut-être, le pourquoi pas.

 

Etre viril(e), c’est avoir de la volonté, une volonté guerrière symbolique. C’est aspirer à l’Ordre, c’est-à-dire au respect des grands principes supérieurs (oui, ce sont les femmes qui portent les enfants, oui, la gravité existe….). C’est aussi comprendre et admettre que la Liberté absolue n’existe pas.

 

Etre viril(e), c’est faire preuve de subtilité, de perspicacité et d’intuition intelligente. Ce n’est pas se rendre esclave d’une sensiblerie exacerbée ou du sentimentalisme le plus stupide et masochiste.

 

Etre viril(e), c’est lutter, s’engager, arrêter d’esquiver les grandes problématiques. A titre individuel, c’est lutter pour être quelqu’un de bien, et de meilleur encore, lorsqu’on atteint le Bien ; au niveau collectif, c’est refuser d’être atonique et individualiste.

 

Etre viril(e), c’est incarner le triptyque parole, promesse, acte, dans les sphères privées et publiques. Et c’est avoir un projet, un but, quel qu’en soit la nature politique réelle, pour soi-même, pour ses proches, pour la société. C’est y adhérer pleinement, courageusement, littéralement corps et âme. 

 

En fait, être viril(e), c’est passer du stade de l’adolescent instable, inconséquent, râleur, boudeur, égocentrique, au stade d’adulte responsable et indépendant.

 

Alors oui, ça peut faire peur, mais c’est nécessaire et libérateur.

 

Petites citations pour se motiver :

« Ce que vous pensez habituellement déterminera en grande partie ce que vous deviendrez à long terme.« 
Bruce Lee

« Le découragement est, en toute chose, ce qu’il y a de pire; c’est la mort de la virilité.« 
Henri Lacordaire

Enfin, extrait du film 300, de Zack Snyder sorti en 2006 :

(Gorgô est la femme de Léonidas)
Léonidas : Tu as fait tout ce chemin depuis la Perse pour de la terre et de l’eau.
Gorgô : Ne sois pas idiot ou faussement naïf Perse, tu ne peux te le permettre à Sparte.
Messager : Pourquoi cette femme se permet-elle de parler parmi des hommes ?
Gorgô : Parce que seules les femmes de Sparte mettent au monde des hommes vaillants.

 

article écrit par Palingenesia

Share on FacebookTweet about this on Twitter
Soutenez le site en partageant cet article