Je n’écris pas ça pour convaincre les spiritualistes de sortir de leur confort intellectuel, de leur paradigme réactionnaire et du prêt-à-penser. Je veux parler aux gens qui ont déjà mis le nez hors de l’eau.

Nous sommes en crise parce que nous avons enfin pu mettre à 100% en application certaines de nos valeurs, pour la première fois de toute l’Histoire.

Ça, c’est une triste évidence que les réactionnaires obsédés par la décadence continueront à nier. Globalement on n’est pas décadents : on désaoule. Vos montages de mauvaise foi — et j’en ai fait — comparant l’équivalent antique de nos militaires avec une poignée de LGBT pendant leur carnaval, n’y feront rien.

On désaoule de notre humanisme égalitariste aveugle, de notre cécité pacifiste, de notre repentance continuelle, de nos espoirs de rédemption des autres.

On désaoule des valeurs qui ont guidé nos pas pendant quelques siècles, comme un adolescent désaoule en voyant les limites humaines de ses parents.

Vous n’obtiendrez pas un croisé en prenant un homme castré par le catéchisme républicain, ni en lui faisant avaler du catéchisme religieux. Vous n’obtiendrez pas un défenseur de la veuve et de l’orphelin en prenant un castrat mental et en lui rajoutant d’autres castrations par dessus. Vous n’obtiendrez pas un barbare converti en interdisant toute animalité à un homme-amibe déjà déconstruit et dématérialisé.

Je ne crois pas qu’on ait besoin d’expliquer les valeurs du Pardon et de la Repentance à quelqu’un qui pardonne déjà aux tueurs de sa femme et aux violeurs de ses enfants. Ces lopes socialo-papales sont tellement enduits des valeurs morales que vous chérissez, qu’ils n’ont même plus besoin de lire la notice.

Le gauchisme est une secte spiritualiste où les valeurs morales sont devenues plus importantes que la propre sécurité matérielle, la propre vie de ses membres.

La sécurité de nos proches est méprisée parce qu’il est tellement plus grand et rédempteur de pardonner à l’envahisseur ultra-violent. Le gauchisme mental ne peut se combattre qu’avec un réveil animal, un retour à nos instincts de survie, notre bon-sens. En retrouvant le goût du concret. Le gauchisme mental ne sera jamais combattu par davantage de morale liberticide, de ringardise et de théories théoriciennes.

Vous êtes dématérialisés.

Votre mépris du corps et du monde, et votre soif de transcendance morale ont juste fait disparaître vos couilles.

Ironie du sort pour des gens qui cherchaient à s’élever au-dessus de la chair : vous n’avez dématérialisé que cette partie de votre corps.